W, bénéficiaire de la formation manager de proximité

Récemment diplômé d’écoles d’ingénieurs, j’occupe à ce jour la fonction de  manager. Ce qui me motive le plus, c’est la gestion des hommes. Il me faut faire en sorte que chaque collaborateur réponde présent dans les domaines de la Qualité, la Sécurité et de l’Environnement, dont j’ai la responsabilité sur mon site industriel. L’expérience managériale que j’ai accumulée m’a permis de travailler sur mes rapports relationnels avec autrui, mon comportement ainsi que mon intuition.

Je sais ainsi m’adapter pour répondre aux besoins des autres, gérer mon énergie et mes émotions, ainsi qu’adopter le bon comportement en fonction des situations. La formation au management de proximité m’a beaucoup aidé dans la poursuite de mon développement. Tout d’abord parce qu’elle dispense une base théorique qui m’a ouvert les yeux sur certaines subtilités liées aux relations humaines. L’utilisation du MBTI dans la vie quotidienne permet de mieux vivre en harmonie avec ses interlocuteurs. Dans l’entreprise, cela me permet jour après jour de mieux (et surtout plus rapidement) connaître mes collaborateurs et de savoir comment obtenir le meilleur de chacun. Cela permet également une meilleure mobilisation des équipes en direction d’un but à atteindre. Mais aussi de bien réagir face à des situations de conflit qui peuvent apparaître. La partie pratique durant la formation permet de s’aiguiser à l’utilisation des outils et de sentir véritablement la valeur ajoutée du concept.

Aujourd’hui, je m’inspire tous les jours de ce que j’ai vu en formation pour être plus efficace dans mon travail, pour être plus efficient dans la réalisation des actions et finalement pour atteindre les objectifs.

C, bénéficiaire d’un coaching de prise de fonction

Afin d’accompagner ma prise de poste actuelle, j’ai eu la chance de bénéficier des services de coaching d’Anne Jeanjean. Nouvelles responsabilités, périmètre différent, management, la prise de cette nouvelle fonction a été source d’anxiété. Sa bienveillance m’a mise en confiance dès la première séance me permettant ainsi de me dévoiler pour en finalité mieux me connaître.

Cette phase essentielle a été le point de départ de notre travail. Un cheminement tout en finesse, au fil des séances, elle m’a transmis des clés pour à l’issue appréhender avec sérénité le poste passionnant de Directrice des ventes Europe. Je recommande vivement les talents d’Anne pour un coaching professionnel et personnalisé.

M, bénéficiaire d’un coaching

Quand mon patron m’a proposé ce coaching, je n’ai pas vraiment pensé refuser, j’étais au bout du rouleau. Bien sûr, je me suis demandé si c’était une sanction, si cela allait être un frein à mon évolution de carrière….noté dans mon dossier comme une tache indélébile, une honte.

Je me suis surtout dit qu’on allait m’aider, m’écouter. Je n’ai pas tout de suite réalisé que ça voulait dire que mon patron, mon entreprise avaient confiance en moi, avaient besoin de moi. Puis je me suis demandé si on n’essayait pas de me changer, de me manipuler. Et surtout, je n’ai pas compris tout de suite qu’il allait me falloir travailler. Là, j’ai pris peur, je ne comprenais rien de ce qu’on me demandait, c’est moi qui souffre et en plus, il faut que je fournisse tous les efforts.

Peu à peu, le terrain s’est éclairci, le chemin s’est dessiné. Mais il y a quoi au bout ? Un précipice, je suis déjà en pleine vallée des larmes. Il faut avancer, déjà trop tard pour reculer, à s’enfoncer voyons voir ce qu’on va voir. J’aurais pu tomber, m’écrouler, mais un soutien indéfectible était là, rassurant, compatissant, protecteur, me donnant le courage de continuer. Je ne sais pas encore si je suis au bout de ma route, en fait, j’espère que je n’y suis pas, car la destination c’est MOI et tout compte fait, c’est plutôt bien.

P, bénéficiaire d’un coaching

Dans mon poste précédent, j’ai travaillé avec plaisir dans un contexte très exigeant, avec beaucoup de pression et de forts enjeux. J’ai atteint mes objectifs, noué des relations humaines fortes, beaucoup travaillé, mais la fatigue a toujours été effacée par le repos. Je me retrouve aujourd’hui dans un poste moins exposé, avec moins de charge de travail et je ne parviens pas à donner satisfaction alors que je m’épuise à donner tout ce que j’ai. J’ai déjà fait le tour de ce que j’ai lu dans les livres de développement personnel : qui peut m’aider ?

J’attendais alors du coaching ce que les livres n’ont pas pu m’apporter : une réponse adaptée à ma situation du moment et à la personne que je suis. Mes a priori et ma méfiance sont tombés dans le premier quart d’heure : je n’étais pas face à un gourou, mais à une personne bienveillante, très à l’écoute, qui me proposait en toute transparence une démarche structurée. Je me demandais si un truc qui paraissait aussi simple pouvait marcher, mais quand on veut être aidé, il faut commencer par faire confiance.

Quelques semaines plus tard, je réalise que ma confiance n’aurait pas pu être mieux placée. Ce que j’ai gagné est inestimable : je me connais mieux que jamais et j’accepte la personne que je suis. Anne m’a incité à m’appuyer sur mes atouts en expérimentant, pas à pas, les comportements appropriés dans les situations qui me posaient problème. Un peu comme Nicolas le jardinier, elle m’a aidé à comprendre en moi le sol et le climat, savoir ce qui pousse le plus naturellement dans ces conditions et comment y faire pousser d’autres choses si j’en ai besoin.

Ce qui m’a le plus aidé, c’est que mon rythme a été respecté. Un pas après l’autre. Si les choses m’ont paru si simples, c’est parce qu’elle m’a donné les éléments dont j’avais besoin progressivement, au fur et à mesure où j’étais prêt à en faire quelque chose. Ainsi plus j’avançais, plus j’avais confiance dans ma capacité à atteindre la prochaine étape que nous avions définie.

Mais il y a une condition indispensable pour que cela marche : il faut être prêt à être honnête avec soi même et à s’investir dans la démarche. À l’instar d’un coach sportif, Anne vous aidera à savoir comment progresser, mais ce sera à vous de mettre un pied devant l’autre. Pour conclure, après plusieurs mois, je ne sais pas si j’ai vraiment changé ; j’ai plutôt l’impression d’être la même personne, mais en mieux !